Téléassistance

Maintien à domicile ou maison de retraite : comment choisir ?

Temps de lecture: 5 min
Author avatar
Publié par le 29/06/2021

Où vos proches âgés seront-ils le mieux suivi, épanouis et entourés ? En vieillissant, nombreux sont ceux se retrouvant peu à peu confrontés à une perte progressive de leur autonomie. Vient alors le moment inévitable où la question du placement en maison de retraite ou du maintien à domicile doit être abordée. Comment choisir ? Sur quels critères faut-il fonder sa décision ? Quels sont les coûts entraînés par ces deux options ? Quels sont les avantages et les inconvénients de chacune ?

8 français sur 10 souhaitent rester vivre chez eux après leur 75 ans. Un souhait pas toujours évident à respecter quand dans certains cas le placement en EHPAD ou en centre spécialisé constitue une meilleure solution pour la personne et son entourage. Il est alors temps pour vous et votre proche en perte d’autonomie de mesurer le pour du contre et décider de ce qui sera le mieux pour elle.

Souvent réticentes à l’idée de s’installer en maison de retraite et de devoir quitter leurs maisons, leurs voisins et leurs habitudes… Les personnes âgées ont parfois le sentiment qu’on les prive de leur liberté et surtout de leur autonomie.

Les informations à prendre en compte pour choisir entre la maison de retraite et maintien à domicile

Il existe différentes solutions pour mieux vieillir, et plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour choisir entre le maintien à domicile ou l’entrée en maison de retraite. Bonne nouvelle pour vous, après avoir évalué ses facteurs, vous pourrez d’ores et déjà choisir la configuration la plus adaptée pour votre proche en perte d’autonomie.

Disponibilité des proches et des aidants : 

Si la question du placement en maison de retraite se pose, c’est probablement parce que vous avez pu observer que certains signes laissaient paraître que la situation devenait de plus en plus difficile. Par ailleurs, si la priorité est de permettre à la personne de rester à domicile il faut prendre en compte certains points. Tout d’abord, sa famille ne doit pas vivre trop éloignée d’elle. Ensuite, la personne aidante doit pouvoir se rendre suffisamment disponible pour l’accompagner au mieux. Si l’un des facteurs n’est pas respecté ce n’est pas grave, le maintien à domicile est tout de même possible, mais il vous faudra trouver une alternative comme faire appel à une aide à domicile par exemple.

Santé de la personne âgée : 

L’état de santé de la personne est souvent déterminant dans le choix du maintien à domicile ou non. Si la personne est gravement malade ou si elle doit être suivie médicalement tous les jours, se rapprocher des centres spécialisés peut être une option à envisager

Degré d’autonomie :  

Que peut faire mon proche, seul et sans aide ? Une question à laquelle il faut répondre avant d’envisager le placement de vos proches. Est-elle dans la capacité de se faire à manger ? Arrive-t-elle encore à se déplacer aisément (à domicile, mais aussi à l’extérieur) ? Les gestes du quotidien comme la toilette, l’habillage ou le simple fait de se lever sont-ils encore possibles ? Pour y répondre, recouvrez la grille AGGIR et ses 8 questions qui vous permettront de classer le niveau d’autonomie de votre proche sur une échelle de 6 niveaux de dépendance. Voici le lien : https://www.grille-aggir.fr/

L’adaptabilité du logement : 

Il est rare, au moment de l’achat de son bien d’avoir en tête les aspects pratiques et fonctionnels des complications dû à l’âge. Même si nous observons depuis quelques années une amélioration au niveau des normes d’adaptation à la mobilité réduite dans les nouvelles constructions, la plupart des logements ne facilitent pas le maintien à domicile. Il faut donc évaluer en étant attentif aux moindres détails le domicile  les points suivants s’il peut encore y vivre sans danger :

  • Le logement est toujours pratique et agréable à vivre
  • Le logement nécessite des améliorations plus ou moins conséquentes. Cela peut aller d’une simple réorganisation de l’espace à des aménagements impliquant des travaux importants. 
  • La personne peut encore y vivre sans danger

Le coût : 

D’une manière générale, le coût du maintien à domicile est moindre  s’il ne prend en compte que l’adaptation du logement et la téléassistance comme service. Si le maintien à domicile nécessite une aide à domicile complémentaire, il ne faut pas qu’elle dépasse 4 à 5 heures par jour. Le coût parfois très élevé proposé par les centres spécialisés peut freiner les seniors si leurs ressources sont limitées.

Comparatif : maison de retraite et maintien à domicile

Le moment de faire le choix entre l’un ou l’autre n’est pas toujours évident. Entre l’installation et l’adaptation, les services de repas, le coût, le personnel, les aides financières, les éléments de comparaison sont multiples. Pas d’inquiétude, nous vous aidons à y voir plus clair grâce à ce comparatif.

Centre spécialiséMaintien à domicile
Installation et fonctionnementL’installation implique un déménagement qui change la personne d’environnement et lui fait perdre ses repères.
En maison de retraite, les personnes âgées disposent d’une chambre individuelle, équipée d’une salle de bain adaptée à leur besoin. Les établissements leur permettent de manger dans des espaces collectifs et organisent régulièrement des activités.
La personne âgée reste chez elle et doit prendre en compte la nécessité d’adapter son logement si besoin (salle de bain, monte escalier, rampe d’accès) 
Les heures de visites du personnel soignant ou des aides à domicile sont ponctuelles. Un service de téléassistance peut être mis en place pour l’aider immédiatement en cas de problème
Les gestes du quotidienLes résidents sont accompagnés par le personnel disponible à toute heure du jour ou de la nuit. Ils sont là pour les aider et leur faciliter le quotidienLes personnes âgées sont prises en charge à des Heures préétablies bien souvent pour 1 heure ou 2 où une aide à domicile vient s’occuper d’elles. En dehors de ces heures, c’est à la personne de le faire.
Le coûtLe budget à allouer pour une place en maison de retraite comprend l’hébergement, les frais liés à la dépendance et les soins médicaux. 
Ces prestations sont déductibles d’impôts à hauteur de 25% elles peuvent également être prises en charge par l’APA.
Le budget du maintien à domicile prend en compte la téléassistance, l’aide à domicile, les frais liés à l’adaptation du logement. Ces prestations sont déductibles d’impôts (50%) et sont financées par des aides financières comme l’APA, l’ANAH ou les complémentaires retraites.
Ressource humaine et le personnel soignantLes centres spécialisés ont du personnel qualifié disponible jour et nuit. Ils regroupent différents pôles (médical, accompagnement, restauration et aide à la personne) organisés en plusieurs profils de métier. Le secteur médical est majoritairement représenté, les centres prennent en charge certains cas nécessitant un suivi médical poussé.La famille ou le conjoint de la personne en perte d’autonomie peut faire le choix de s’occuper d’elle, mais le soutien d’une aide à domicile professionnel permet un meilleur accompagnement et de faciliter son quotidien.

Dans quels cas privilégier le maintien à domicile d’une personne âgée ?

Elles sont plus de 90% à choisir le maintien à domicile comme solution pour leur retraite. Il arrive que le niveau de dépendance physique ou mentale rendent difficile pour nos aînés les tâches quotidiennes. Ils peuvent profiter de son domicile dans les meilleures conditions. Les critères liés à la santé, l’environnement familial doivent être réunis.

Cas 1 : L’état de santé de la personne

L’état de santé de la personne est le premier critère à prendre en compte. Les personnes âgées n’ayant pas de problèmes d’ordre médical nécessitant l’intervention d’un personnel spécialisé constant privilégient le maintien à domicile.

Le déclin de l’état de santé de votre proche, conduit à une incapacité totale ou partielle de pouvoir rester chez elle. Il est important de s’assurer que les soins et les aides médicales peuvent prendre en charge la personne à son domicile. Par ailleurs, si la personne est gravement malade ou alitée, il est conseillé de se rapprocher d’un centre spécialisé.

Cas 2 : Des proches disponibles 

La présence de la famille et des proches contribuent en grande partie au maintien à domicile de la personne. Par ailleurs un proche aidant disponible, peut apporter son aide et accompagner la personne. En outre, ce critère favorise le maintien à domicile, car la personne se sent moins seule et soutenue. Le rythme des visites peut être plus ou moins espacé et une présence quotidienne n’est pas obligatoirement nécessaire. 

Cas 3 : Une personne seule mais autonome

Être seul et âgé n’est pas obligatoirement synonyme de dépendance. Conserver son indépendance, même âgée est important. Cela permet de garder leur rythme de vie. Ce qui influe positivement leur moral et leur santé. Le service de téléassistance Scutum contribue à préserver l’autonomie d’une personne seule.

Cas 4 : Personnes âgées qui a déjà chuté

Avec l’âge, la perte d’équilibre rend les déplacements souvent périlleux. Les risques de chutes augmentent de manière significative chez les personnes de plus de 75 ans. En conclusion, ce n’est pas une raison suffisante pour arrêter toutes activités. Grâce à la technologie du bracelet détecteur de chute, la personne est accompagnée en cas de problème. C’est une réassurance à la fois pour vous, la famille, mais aussi pour votre proche qui se sent en sécurité.

Les avantages du maintien à domicile

Privilégier le maintien à domicile peut avoir de multiples avantages.

  • Garder ses habitudes : Avec l’âge, pouvoir vivre chez soi ou dans son quartier, pour garder ses repères et ses habitudes est important. Les seniors qui restent à domicile, continuent de vivre normalement, sans le bouleversement qu’une arrivée en EHPAD pourrait impliquer.  
  • Un coût moindre : En additionnant l’abonnement à un service de téléassistance. Le portage des repas ou les honoraires d’une aide à domicile. Le coût du maintien à domicile est plus avantageux que pour un hébergement en maison de retraite. À ne pas oublier ! Le niveau de dépendance de la personne détermine les coûts des soins médicaux et d’assistance peuvent être équivalent au tarif d’un centre spécialisé.

Dans quels cas le maintien à domicile d’une personne âgée n’est-il plus envisageable ?

La gestion du quotidien d’un proche en perte d’autonomie exige dans certains cas un investissement important de la part de la famille. Majoritairement, ce sont les aidants qui s’occupent parfois seuls de leur maintien à domicile. Il arrive dans certains cas que le maintien à domicile ne soit plus envisageable. 

  • Le logement n’est plus adapté au quotidien
  • Les risques d’accidents domestiques (chutes fréquentes…)
  • Une sécurité insuffisante de son logement d’habitation
  • Les services d’aides à domicile a atteint sa limite 
  • Une prise en charge médicale plus lourde avec un suivi quasi quotidien
  • Des hospitalisations répétées
  • Le coût du maintien à domicile trop élevé : la dégradation de l’état de santé peut nécessiter un coût des soins à domicile onéreux et parfois comparable au tarif mensuel d’un hébergement en EHPAD.
  • Évolution de la perte d’autonomie
  • Épuisement physique et psychologique de l’aidant

Les avantages de la maison de retraite ou de la résidence senior

L’avantage principal de la maison de retraite est qu’elle combine le prix de l’hébergement et le prix des soins. Les résidences seniors ne proposent comme service que la partie hébergement. Le tarif médian pour une chambre en maison de retraite avec l’accompagnement médical de la personne s’élève aux alentours de 1 800 €/mois d’après la CNSA. Cependant, une maison de retraite sur la côte méditerranéenne n’affiche pas les mêmes tarifs qu’une maison de retraite dans une zone de campagne. 

Autres points positifs et non des moindres proposés par les résidences seniors : la possibilité de services de complément en fonction des attentes et des besoins de la personne. Cette offre évolutive est variable selon les personnes et leur permet de ne payer que ce dont ils ont besoin. 

Enfin, les maisons de retraites et les résidences seniors organisent régulièrement des activités collectives permettant aux résidents de ne pas se sentir seuls et de garder ainsi un lien social.

venenatis, diam Aenean Donec tristique massa non mattis amet,