Bonnes pratiques sécurité

Où placer son détecteur de fumée ?

Temps de lecture: 5 min
Author avatar
Publié par le 06/11/2021

Son installation est obligatoire dans tous les foyers en France depuis 2010, mais le détecteur de fumée soulève encore de nombreuses questions. Comment fonctionne ce petit appareil et quels sont les conseils à suivre pour l’installer au mieux ? Où le placer pour qu’il soit le plus efficace, à quelle hauteur, les pièces les plus significatives à sécuriser. Voici donc tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Votre devis en moins de 5 minutes

Un expert en sécurité vous rappelle dans les plus brefs délais pour vous aider à équiper votre maison d’un système d’alarme connecté

Pourquoi installer un détecteur de fumée ?

Rendu obligatoire par la loi Morange, les détecteurs de fumée anticipent les signes avant-couvreurs d’un départ de feu. Ses composants analysent à intervalles réguliers l’air ambiant pour y repérer des traces éventuelles de fumée. La détection se fait grâce à une petite cellule optique, traversée par un rayon lumineux. Quand l’air ambiant est pur, le rayon n’est pas perturbé. Dès que des fumées envahissent l’atmosphère, le rayon est modifié : le détecteur réagit à cette variation dans le signal lumineux. Il déclenche alors l’alerte, qui prend en général la forme d’un signal sonore strident. Le but du détecteur de fumée est, en effet, de prévenir les occupants du logement d’un danger. 

Un détecteur de fumée peut fonctionner de façon autonome, mais il peut aussi être intégré à un système d’alarme. Il est capable de transmettre l’information selon laquelle il y a de la fumée dans l’air à la centrale d’alarme. Elle se charge alors de répercuter l’alerte à sa propre sirène sonore. Le système d’alarme émet dès lors un signal qui sera directement transmis au centre de télésurveillance.

Dans tous les cas, l’installation d’un détecteur de fumée vise à réduire les risques d’incendie domestique. Elle est d’ailleurs exigée par les compagnies d’assurance. Reste à voir comment le placer au mieux.

Où placer votre détecteur de fumée pour une protection optimale ?

L’installation d’un détecteur de fumée n’est pas particulièrement complexe dès lors qu’on respecte quelques grands principes. En premier lieu, il faut retenir que le détecteur de fumée s’installe en hauteur. Il est préférable de le mettre au mur, à quelques dizaines de centimètres du plafond. Pourquoi faut-il veiller à le mettre au plafond ? Cela découle d’un phénomène physique simple. La fumée a tendance à monter et à s’accumuler d’abord en hauteur, avant de progressivement envahir le reste de la pièce. Installer son détecteur de fumée près du plafond favorise donc les chances d’une détection rapide. Attention toutefois à ne pas le positionner dans le coin formé par le mur et le plafond. Il faut laisser quelques dizaines de centimètres de part et d’autre du détecteur pour éviter de l’enfermer dans une zone où l’air circulerait moins.

Seconde règle d’or. On évite d’installer son détecteur de fumée dans une pièce dite humide. La salle de bains ou la cuisine sont donc à exclure.

  • La salle de bain : il arrive que l’on prenne un bain très chaud ou une douche bouillante. Cela se traduit par une émission importante de vapeur. Cette eau contenue dans l’air pourrait être interprétée par erreur. Et, considérée comme de la fumée par le détecteur de fumée.
  • La cuisine : les fumées de cuisson ou la vapeur émanant d’une casserole dans laquelle on fait bouillir de l’eau risquent de provoquer une fausse alerte.

Comment trouver le bon emplacement selon mon logement ?

Les incendies surviennent plus fréquemment en journée, mais c’est la nuit qu’ils sont le plus mortels, en grande partie parce que les occupants endormis sont asphyxiés par les gaz issus de la combustion comme le monoxyde de carbone avant d’avoir pu évacuer les lieux.

Il est donc recommandé de placer son détecteur de fumée à proximité des chambres à coucher. Dans la plupart des maisons et appartements, les pièces de vie sont organisées en fonction d’espaces dédiés au jour et d’autres dédiés à la nuit. Pour une efficacité maximale, on positionnera par exemple son détecteur de fumée dans le couloir qui relie ces deux parties du foyer. Depuis cette position centrale, il est idéalement placé pour percevoir rapidement les émanations de fumée et alerter les occupants d’un potentiel début d’incendie.

L’efficacité d’un détecteur de fumée dépend en grande partie de son emplacement. Pour les maisons ou les appartements étendus, l’installation de plusieurs détecteurs de fumée, autonomes ou reliés en réseau, s’impose, notamment en cas d’étage. De la même façon, pensez à équiper vos éventuelles extensions d’un équipement dédié à la sécurité incendie.

Ce qu’il faut éviter

Se prévenir des risques d’incendies domestiques n’est pas compliqué au quotidien. Il existe de très nombreux appareils sur le marché, à tous les prix. Pour une détection incendie efficace, le choix d’un détecteur de fumée répondant aux exigences de la norme CE est primordial. L’appareil et son emballage doivent donc mentionner de façon visible le marquage CE et une allusion à la norme CE EN 14604.

Après l’installation ou pendant la pose, il faut également vérifier que l’appareil fonctionne correctement et qu’il est bien alimenté. Veillez à bénéficier d’un diagnostic d’incendie réalisé par un professionnel au moment de l’installation de votre système. C’est la garantie de disposer d’une protection opérationnelle, capable de réellement prévenir les risques d’incendie.

Pour mémoire, la loi Morange précise que tous les lieux d’habitation doivent comporter des détecteurs autonomes de fumée depuis le 8 mars 2015. Leur action préventive peut être complétée par des équipements spécifiques de lutte contre le feu comme un extincteur, mais l’installation de ces derniers n’est pas obligatoire dans les logements particuliers. Les règles sont différentes en entreprise et dans les locaux professionnels.

ipsum sed tempus odio quis porta. id